ArticlesExperience Client Digitale

Les mentions obligatoires sur une carte de vins

La question de Candide #50 – Les mentions obligatoires sur une carte de vins

Dans cet article publié récemment sur lepoint.fr,  Olivier Bompas passe en revue les mentions obligatoires sur une carte des vins:

Longtemps seules trois mentions ont été obligatoires sur une carte de vins au restaurant. Pour commencer la quantité servie, soit le volume de la bouteille (75 cl), de la demi-bouteille qui peut contenir 37,5 mais aussi 50 cl de vin ou encore des gros contenants, le plus courant étant le magnum (1,5 l). On trouve également des vins proposés en pichets et, de plus en plus couramment, des vins servis au verre. Dans ce cas, pas de règle. Peu importe la contenance, l’essentiel étant que la quantité servie corresponde bien à la quantité annoncée. Ensuite, doivent être mentionnés le prix correspondant et ce que le législateur appelle la dénomination de vente. En d’autres termes l’appellation au sens large du terme qui peut être soit une AOC (appellation d’origine contrôlée) ou AOP (l’équivalent au niveau européen), soit une IGP (indication géographique protégée) anciennement vin de pays. Certains vins sont dits sans IG (indication géographique). Dans ce cas, il est nécessaire d’en préciser la dénomination légale (par exemple, vin mousseux) et l’origine du vin (France, Communauté européenne, etc.). Depuis quelques années, il est devenu obligatoire de mentionner les allergènes pour les vins vendus au pichet ou au verre, partant du principe que pour les vins en bouteille, ces mentions sont présentes sur l’étiquette ou la contre-étiquette et donc visible par le consommateur.

Les carte des vins sont truffées d’erreur

D’après l’auteur, toutes les autres mentions sont facultatives. Un des problèmes récurrent de la carte des vins reste cependant le nombre d’erreurs:

Sauf dans les restaurants qui emploient les services d’un sommelier ou d’une personne en faisant office, ou tout simplement partout où les patrons du lieu font bien leur métier de restaurateurs, les cartes de vins sont la plupart du temps truffées d’erreurs. Parmi les plus courantes, on peut mentionner les vins épuisés bien que toujours présents sur la carte, les millésimes erronés, les noms de cuvées et d’appellations approximatifs et les innombrables fautes d’orthographe.

Il n’est d’ailleurs pas étonnant que la carte des vins comporte tellement d’erreurs: en effet, il est tout simplement impensable de re-imprimer une carte des vins à chaque ajout/modification d’un vin dans la carte. Ce nombre d’erreurs récurrent donne lieu à des problèmes non négligeables:

  • le risque d’amende lié aux contrôles : en effet, tout vin à la carte se doit d’être présent en cave et disponible pour le client, et dans le bon millésime s’il vous plaît.
  • la frustration pour le client de commander un vin non disponible sur la carte

La carte des vins numérique: gagnez en flexibilité

A COENA, nous équipons depuis plus de 5 ans les restaurants de cartes des vins numériques, qui offrent une flexibilité incomparable et qui garantissent une carte des vins
toujours actuelle. En effet, le sommelier ou le serveur peut mettre à jour la carte en quelques secondes à partir d’un iPad, et toutes les autres cartes du restaurant sont mises à jour.

C’est ce qu’un de nos clients à Bruxelles valorise particulièrement: la flexibilité de pouvoir mettre à jour sa carte quand il le veut:

Si tout comme ce restaurateur, la flexibilité de votre carte des vins est importante, alors n’hésitez pas:

  • essayez gratuitement COENA Digital Menu
  • contactez nous pour connaître les modalités de notre produit

Click here to view original web page at www.lepoint.fr